Logo
 

Le plan stratégique de recherche

L’Université de Montréal s’est doté d’un Plan stratégique de recherche dans le but de déterminer ses grandes orientations en recherche et ses domaines de recherche prioritaires. Ce document sert notamment à guider les choix stratégiques en termes de soutien à la recherche et à mettre en contexte certaines subventions institutionnelles.

 

Le Plan stratégique de recherche est conçu pour mobiliser l’ensemble des ressources de l’Université afin : 

  • de poursuivre l’aménagement de milieux de formation répondant, d’une part, aux plus exigeants critères de l’excellence scientifique et académique, et d’autre part, aux importants besoins de main-d'œuvre hautement qualifiée pour le Canada;

  • de confirmer son leadership national dans ses divers secteurs d'activité et sa place dans le peloton de tête international des grandes universités de recherche;

  • d’accentuer sa contribution aux percées scientifiques en misant sur le développement de masses critiques de chercheurs de disciplines diverses dans des domaines ciblés, dont certains sont dotés de plateaux technologiques de pointe;

  • de favoriser encore plus le renouvellement des concepts et des approches, ainsi que le progrès culturel, social et économique, grâce à la mise en réseau, aux échanges et à la valorisation des résultats de la recherche et de la création, notamment à travers une promotion et des actions plus systématiques.

 

Le Plan stratégique de recherche de l’Université de Montréal a été mis à jour en 2008 et en 2011, une nouvelle version a été présentée à l’Assemblée universitaire. La mise à jour de ce Plan est appelée à se faire en continu et il pourra être reconfiguré en fonction des utilisations qui en seront faites. La création de nouvelles catégories, selon d’autres axes, pourrait conférer une toute autre perspective quant à l’organisation, à la portée et à l’impact de la recherche menée à l’Université de Montréal.

 

La classification des domaines stratégiques de recherche s’exprime à travers les trois grands secteurs traditionnels, soit les arts et lettres, sciences humaines et sociales; sciences naturelles et mathématiques; sciences biomédicales et de la santé.