Logo
 

À la une


Michel Bouvier, professeur titulaire, faculté de médecine - Département de biochimie et médecine moléculaireMichel Bouvier reçoit le Prix Julius Axelrod


Le professeur en pharmacologie est honoré pour son importante contribution scientifique et pour ses qualités de mentor envers ses étudiants.


Michel Bouvier a été désigné comme récipiendaire 2017 du Prix Julius Axelrod en pharmacologie, remis par l’American Society for Pharmacology and Experimental Therapeutics. Il est ainsi honoré pour son importante contribution scientifique et pour ses qualités de mentor envers ses étudiants.

 

Directeur général de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en signalisation cellulaire et en pharmacologie moléculaire, Michel Bouvier est également professeur au Département de biochimie et médecine moléculaire de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, et exerce la fonction de vice-recteur associé à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation.

 

Les travaux de Michel Bouvier sont à l’origine de concepts pharmacologiques permettant l’élaboration de nouvelles classes de médicaments. Ils portent sur les récepteurs couplés aux protéines G, une famille de protéines qui jouent un rôle clé dans le contrôle de plusieurs processus biologiques aussi divers que la neurotransmission, le métabolisme, la croissance cellulaire, les réponses immunitaires et inflammatoires, l’olfaction et la vision.

 

En 2014, Michel Bouvier figurait dans le premier centile des scientifiques les plus cités à l’échelle internationale selon Thomson Reuters. Il a été admis à la Société royale du Canada cette même année.

 

 

Source : udemnouvelles

Calendrier

Zoom sur

Des chercheurs de l’IRCM découvrent une nouvelle population de cellules qui contribue au développement de la rétine

Michel Cayouette et Marie-Claude Bélanger

Les scientifiques ont longtemps cru que la rétine – cette fine membrane de l’œil qui capte les rayons lumineux pour la transformer en information nerveuse – ne provenait que d’une seule population de cellules souches chez les mammifères. Or, l’équipe de Michel Cayouette, directeur de l’unité de recherche en neurobiologie cellulaire de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM), vient de remettre en question cette croyance.

 

Le chiffre

6 M$

Microsoft investit dans la recherche en intelligence artificielle à Montréal et fait un don de 6 M$ à l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal dirigé par le professeur Yoshua Bengio.

Source : udemnouvelles

Zoom sur

Valérie Mongrain reçoit la Chaire du Canada en physiologie moléculaire du sommeil

Valérie Mongrain, chercheuse régulière au Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et professeure à l’Université de Montréal au Département de neuroscienceLe manque de sommeil affecte plus de 30% de la population canadienne et présente un impact important sur la maladie, la productivité, le bien-être et la sécurité. Le manque de sommeil se traduit en un coût économique majeur. De plus, les troubles du sommeil sont prédominants dans les pathologies neurologiques et psychiatriques.