Logo
 

Les communautés autochtones

Bien que les principes et règles de l'éthique de la recherche s’appliquent à tout projet de recherche conduit auprès de participants humains, certains cas particuliers sont aussi encadrés par des lignes directrices particulières.  C’est le cas notamment de la recherche visant les Premières nations, les Inuits ou les Métis du Canada et, selon les pays, le cas également de la recherche avec des peuples autochtones à travers le monde. 

Le chapitre 9 de l'Énoncé de politique des trois Conseils présente les principes et les lignes directrices qui encadrent la recherche avec Premières nations, les Inuits ou les Métis du Canada. Tous les chercheurs menant un projet de recherche avec ces communautés doivent respecter ces principes et lignes directrices. Ils sont aussi tenus de s'informer auprès de ces communautés pour voir si d'autres normes s'appliqueraient à leur projet. Certaines communautés autochtones ont édicté leurs propres règles de fonctionnement et possèdent leur propre comité d'éthique. Toutefois, l'évaluation d'un projet de recherche par un comité d'éthique autochtone n'exempte pas le chercheur de faire évaluer son projet par un comité sectoriel de l'Université de Montréal.

Plusieurs textes et outils ont été mis en place afin d’aider les chercheurs dans la conception et la réalisation de projets de recherches impliquant des participants provenant des Premières nations, des Inuits ou des Métis du Canada. En voici quelques-uns :

 

  • Boîte à outils des principes de la recherche en contexte autochtone : éthique, respect, équité, réciprocité, collaboration et culture
    « Cette publication, unique en son genre, s’adresse tant aux décideurs des communautés des Premières Nations et des Inuits, qu’aux chercheurs et aux étudiants qui souhaitent en connaître davantage ou approfondir leurs connaissances dans le domaine de la recherche en contexte autochtone. L’objectif de cette Boîte à outils est de rassembler et de mettre à disposition de tous des outils existants (questionnaires d’évaluation, formulaires de consentement, réflexions sur le sujet de l’éthique et de la collaboration, vidéos explicatives, etc.) qui se sont avérés utiles dans l’élaboration d’une recherche collaborative à la fois éthique, respectueuse, équitable et réciproque. »

 

  • Les principes PCAP des premières nations

    « Selon les principes PCAP (propriété, contrôle, accès et possession), les Premières Nations contrôlent les processus de collecte de données dans leurs communautés. Les Premières Nations sont propriétaires des renseignements les concernant et décident sur le bien-fondé de leur protection et de leur utilisation. Il est important d'assurer l'accès aux données sur les Premières Nations, mais ce sont les Premières Nations qui, en vertu de mandats et de protocoles appropriés, facilitent et réglementent cet accès. »

 

  • Le protocole de recherche des Premières Nations du Québec et du Labrador

    « La rédaction de ce document résultait d’un besoin exprimé par plusieurs Premières Nations d’avoir un outil visant à encadrer les nombreuses propositions de recherche qui leur étaient acheminées. Plusieurs organisations des Premières Nations ont depuis développé des outils similaires, avec la même volonté d’accompagner les Premières Nations dans leurs efforts de participation aux recherches concernant leur peuple ou se déroulant sur leur territoire. »

 

« L'objectif de ce module est d'aider à traduire dans la pratique les indications données dans le chapitre 9 de l'EPTC2.»