Logo
 
Éthique de la rechercheLes cas particuliers de la rechercheLes cellules souches pluripotentes humaines

Les cellules souches pluripotentes humaines

Bien que les règles générales s’appliquent à tout projet de recherche auprès de participants humains, certains cas particuliers sont aussi encadrés par des lignes directrices particulières. C’est le cas notamment de la recherche avec des cellules souches pluripotentes humaines.

 

Les IRSC du Canada ont établi des lignes directrices qui s'appliquent à tous les projets de recherche  portant sur des cellules souches pluripotentes humaines conduits sous les auspices de l'Université.

 

Selon ces règles directrices, les projets de recherche portant des cellules souches pluripotentes humaine doivent faire l’objet d’une surveillance par le Comité de surveillance sur les cellules souches (CSCS). Ainsi:

«Toutes les propositions de recherche comportant des cellules souches embryonnaires humaines et/ou la greffe de cellules souches pluripotentes humaines chez des sujets humains ou animaux non humains, visées par les Lignes directrices, doivent désormais être approuvées par le CSCS, ainsi que par le comité d'éthique de la recherche local et, le cas échéant, par le comité de protection des animaux (CPA) avant que les fonds ne puissent être versés au chercheur». (règle 5)

Néanmoins, ces projets doivent être déposés pour approbation auprès d’un comité d’éthique de la recherche reconnu par l’Université de Montréal. En somme, tout projet de cette nature qui se déroule à l’intérieur d’une université y est assujetti et ce, même si son financement provient d’une source non publique.