Logo
 

Les frais indirects de recherche

Les frais indirects de recherche (FIR) sont des frais perçus par toutes les universités sur les subventions et les contrats de recherche pour couvrir une partie des frais généraux qui ne peuvent être associés directement à un projet de recherche.

 

À l'Université de Montréal, ces frais généraux comprennent (de façon non exhaustive) les services suivants :

  • BRDV : tous les services offerts aux chercheurs, les subventions CEDAR, les fonds de contrepartie aux subventions d'envergure, le soutien accordé pour l'organisation de colloques, etc.;
  • Direction des finances : service de la paie, émission des chèques et des relevés annuels, service de production de rapports financiers, de gestion des comptes, service d'approvisionnement et service des comptes à payer, etc.;
  • Direction des bibliothèques : accès aux publications et aux livres de références;
  • Direction des ressources humaines : service d'embauche et de gestion de dossiers de personnel;
  • Direction des immeubles : service de sécurité, d'entretien des espaces, d'alimentation électrique, de chauffage et de climatisation;
  • Direction des technologies de l'information : accès Internet, bande passante, téléphonie IP;
  • Bureau des affaires juridiques : révision contractuelle, avis juridique.

Règles concernant les Frais indirects de recherche (FIR) dans les budgets de recherche (subventions et contrats)

Selon les règlements de l'Université, les frais indirects de recherche à prélever sont de 15 % sur les subventions et de 40 % sur les contrats. Un partage est ensuite effectué entre les unités concernées. Le BRDV a le mandat de veiller à l'application de cette politique universitaire.

Voici les règles édictées par les gouvernements fédéral et provincial ainsi que les différents règlements des bailleurs de fonds :

  1. Pour les subventions du CRSNG, du CRSH et des IRSC, le gouvernement fédéral verse directement à l'Université des frais indirects de recherche par l'entremise du  Fonds de soutien à la recherche. Il n'est pas pas nécessaire de les inclure dans le budget des subventions.  
  2. Pour les subventions du FQRNT, du FQRSC et du FRSQ, le gouvernement provincial verse directement à l'Université des frais indirects de recherche. Il n'est pas pas nécessaire de les inclure dans le budget des subventions.
  3. Pour les octrois de recherche des ministères québécois, le gouvernement provincial prévoit qu’un pourcentage équivalent à 27% des coûts directs de la recherche soit versés aux universités par ces derniers. Ce montant doit être indiqué distinctement dans votre devis budgétaire.
  4. Pour tous les autres organismes, c'est le cas notamment des agences et ministères fédéraux, il est obligatoire de prévoir des frais indirects de recherche de 15 % sur les subventions et de 40 % sur les contrats.
  5. Certains organismes n'autorisent qu'un certain pourcentage de frais indirects de recherche (p. ex. 10 %). Dans ces cas, il faut prévoir des frais indirects équivalents au pourcentage autorisé.
  6. Certains organismes refusent de payer des frais indirects de recherche. Si tel est le cas, des indications claires à cet effet doivent figurer dans leurs règlements officiels.

Fonds de soutien à la recherche (anciennement Programme des coûts indirects)

Le Fonds de soutien à la recherche (FSR) du Gouvernement du Canada vise à aider les établissements d’enseignement postsecondaire ainsi que les hôpitaux et instituts de recherche qui leur sont affiliés à couvrir les dépenses engagées dans la gestion des travaux de recherche financés par les trois organismes subventionnaires fédéraux :

  • les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC);
  • le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG);
  • le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

 

En 2016-2017, l'UdeM et ses centres affiliés recevront la somme de 16 738 000 $ de ce Fonds. Une partie importante de la recherche à l'UdeM se déroule dans ses centres hospitaliers affiliés, c'est pourquoi ces derniers reçoivent annuellement entre 6 et 7 M $ du Fonds de soutien à la recherche.

 

Ce soutien annuel du gouvernement représente un apport appréciable au financement général des coûts générés par l’activité de recherche de l’Université de Montréal, la plus grande université de recherche francophone en Amérique. La somme des financements utilisée pour le calcul des frais indirects de recherche s'élève à 90,3 M$ annuellement à l'UdeM et le soutien du FSR représente un apport supplémentaire de 18,5% de ces financements.

 

Ces fonds sont utilisés pour :

  • Installations : entretien et fonctionnement des installations de recherche (chauffage, climatisation, etc.).
  • Ressources : accès aux collections des bibliothèques pour le personnel de recherche, tant sur le campus que dans les centres affiliés.
  • Gestion et administration : soutien à l’obtention de fonds de recherche et à l'administration des subventions.
  • Exigences réglementaires et normes d'agrément : les comités éthiques et de déontologie animale, soutien technique pour le soin des animaux et de la santé sécurité dans les laboratoires.
  • Propriété intellectuelle : soutien de la valorisation des résultats de recherche.

 

Téléchargez :

Objectifs de rendement et indicateurs pour 2016-2017 (PDF)
  Résultats des objectifs de rendement pour 2015-2016 (PDF)
  Utilisation de la subvention pour 2015-2016 (image)

Vers le haut