Logo
 

 

Visionnez la vidéo de Québec Science expliquant cette découverte

À la une


Découverte de l'année de Québec Science : l'équipe de Guy Sauvageau à l'honneur

L'équipe du Dr Sauvageau de l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal a effectué une percée sans précédent grâce à la découverte d'une nouvelle molécule qui a la propriété de multiplier les cellules souches présentes dans le sang de cordon ombilical. L'utilisation de cette molécule, conçue et synthétisée par les chimistes de l'équipe d'Anne Marinier de l'IRIC, permettra d'augmenter significativement la disponibilité des cellules souches compatibles pour traiter les patients atteints de maladies telles que les leucémies, les lymphomes et les myélomes. Cette thérapie représente pour de nombreux patients un traitement de dernier recours.

 

Pour ces raisons le public a élu cette avancée scientifique « Découverte de l'année de Québec Science 2014.»

 

 

Pour en savoir plus sur la découverte

Nouvelles

Octavian Cornea financé pour ses recherches en mathématiques

26. mars 2015 | udemnouvelles@umontreal.ca (BCRP)

Un nouvel espoir pour le traitement des maladies du cerveau

25. mars 2015 | udemnouvelles@umontreal.ca (Communiqué)

Les inégalités socioéconomiques façonnent les dynamiques migratoires des...

24. mars 2015 | udemnouvelles@umontreal.ca (Communiqué)

Nouvelle politique sur le libre accès des trois organismes subventionnaires...

24. mars 2015 | udemnouvelles@umontreal.ca (Bibliothèques)

La science au service des chefs d'orchestre

23. mars 2015 | udemnouvelles@umontreal.ca (Journal FORUM)

La mort subite du nourrisson serait liée aux jours de canicule

23. mars 2015 | udemnouvelles@umontreal.ca (Journal FORUM)

Le taux de mercure est en baisse temporelle chez les oiseaux de proie du...

23. mars 2015 | udemnouvelles@umontreal.ca (Journal FORUM)

Et si votre patron vous faisait marcher?

23. mars 2015 | udemnouvelles@umontreal.ca (Journal FORUM)

Calendrier

Zoom sur

Les Canadiens très âgés transforment le pays

Avec son équipe, le spécialiste du vieillissement de la population a colligé les plus récentes études qui démontrent que les Canadiens très âgés (« Oldest Olds », selon l'expression anglaise) sont appelés à prendre une place grandissante. Jacques Légaré
FAS - Département de démographie

Le nombre de Canadiens de 85 ans et plus est passé de 139 000 en 1971 à 702 000 en 2013. Ils représentent aujourd'hui 2% de la population totaleIls forment une réalité démographique dont on doit tenir compte dans l'élaboration des politiques publiques, mentionne le démographe Jacques Légaré, de l'UdeM.

Zoom sur

Un médicament efficace pour un homme l'est-il forcément pour une femme?

«Les recherches liées à la maladie mentale ont majoritairement été effectuées auprès d'hommes, confirme Mme Lupien, aussi directrice scientifique du Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Au fil du temps, les scientifiques ont introduit les notions de sexe et de genre dans leurs travaux afin de mieux comprendre les interactions entre le cerveau et les hormones pouvant conduire à l'apparition de maladies mentales.» Sonia Lupien
Faculté de médecine - Département de psychiatrie

«Non. En santé comme en amour, les deux sexes sont différents. Ils ne meurent pas des mêmes types de cancers et ne réagissent pas de la même façon aux traitements et aux médicaments», affirme Sonia Lupien, professeure au Département de psychiatrie de l'UdeM et directrice du Centre d'études sur le stress humain.